top of page

Micro greffe de cheveux chez la femme

L’alopécie androgénique chez la femme est la principale cause d'alopécie de la femme adulte. Elle entraine une atteinte importante sur la qualité de vie. Elle débute le plus souvent vers l'âge de 35 à 40 ans, mais peut parfois se manifester plus tôt, voire très rarement à partir de la puberté.  D'origine génétique et hormonale, l'atteinte sur le cheveu commence par une miniaturisation et une accélération du cycle pilaire qui va évoluer en une diminution de la densité des cheveux. Ce phénomène semblable à celui chez l'homme se produit par l'action de la testostérone sur le follicule pileux. L'alopécie se présente le plus souvent par une baisse de densité de la partie du sommet du crâne en respectant toutefois une petite bande de cheveux dense sur le devant, les cheveux deviennent de plus en plus fins et il y a une perte importante du volume de la chevelure. Il devient alors de plus en plus difficile de cacher la peau du crâne entre les cheveux. 

Le diagnostic d'alopécie est parfois difficile car la chute de cheveux chez la femme est souvent multifactorielle, pouvant associer de très nombreuses causes comme :  métabolique (déficit en fer, vitamine D, zinc, magnésium), hormonale (irrégularité du cycle, syndrome des ovaires polykystiques, après un accouchement, pilule non adaptée, ou trouble de la thyroïde, diabète), culturelle, ethnique, ou même psychologique à la suite d’un choc émotionnel.

La principale indication de microgreffe de cheveux chez la femme est celle de l'alopécie androgénique (AAG). Mais avant de pratiquer cette intervention, il faudra vérifier l'absence d'une autre origine à cette alopécie.

Récemment depuis 2020, la COVID a montré une atteinte importante sur la croissance des cheveux.

La COVID a tendance, chez certaines personnes à provoquer des chutes de cheveux majeures aigues et parfois chroniques sur plusieurs mois.

Plusieurs traitements sont disponibles avant d'envisager la microgreffe de cheveux comme la mésothérapie, les traitements par lumières diodes ou les injections de PRP (injection de plaquettes du patient dans le cuir chevelu) mais seul la microgreffe de cheveux autologues permet une repousse définitive et stable des cheveux sur le long terme. C'est le plus souvent le dernier recours pour certaines patientes. 

avant aprers.png
femme fronto temporal.png
femme fronto temporal 2 .png
patients 035.jpg

Unités folliculaires de 1 cheveu pour la reconstruction de la ligne antérieure  

femme fronto temporal 3.png
femme fronto 2.png
femme vertex 2.png
avant après.png
femme frontal 225bygf.png
femme frontal 225.png
femme frontal 225b.png
femme frontal 225by.png
bottom of page