Les Microgreffes de cheveux

La technique de microgreffe de cheveux, n’a cessé d’évoluer depuis sa description par le Dr Orentreich [1] il y a près de 60 ans. Aujourd’hui deux techniques d’implantation, extrêmement raffinées font référence.

La technique de bandelette ou FUT (follicular unit transplantation) [2] créée dans les années 1980, puis progressivement améliorée, notamment par la suture trichophytique [3] qui permet de faire repousser les cheveux au travers de la cicatrice de prélèvement, la rendant plus solide et pratiquement invisible, même avec des cheveux courts.

Et la technique d’excision folliculaire (Follicular Unit Excision) [4] pour laquelle les unités folliculaires sont incisées puis extraites une à une à l’aide d’un micro punch et de pinces d’extraction, résultant d’une zone de prélèvement sans cicatrice horizontale, mais remplacée par de multiples petites cicatrices punctiformes, quasiment invisibles avec des cheveux courts.

Mais alors comment choisir l’une ou l’autre de ces deux techniques.  Pour certains chirurgiens, formés récemment, seule la FUE est pratiquée car ils n’ont pas eu l’apprentissage concernant la FUT, plus ancienne. Pour les chirurgiens qui maîtrisent les deux techniques, de nombreux arguments montrent les avantages et les inconvénients de chacune de ces techniques. Le choix devient complexe et est fonction de nombreux critères comme la quantité et la qualité de unités folliculaires nécessaires à l’implantation, le type de cicatrice acceptable pour le patient, le nombre de séances à prévoir, l’aspect rasé complètement de la FUE, peut également rebuter certains patients de la même manière que la cicatrice horizontale occipitale.

Ce choix se fera avec le patient en lui présentant les deux techniques ainsi que tous leurs avantages et inconvénients respectifs.

Dans les deux cas, si la microgreffe de cheveux est bien indiquée, les résultats sont, pour ces deux techniques, extrêmement satisfaisants avec un aspect esthétique au plus proche de l’implantation naturelle.

 

 

  1. Orentreich, N., Autografts in alopecias and other selected dermatological conditions. Ann NY Acad Sci, 1959. 83: p. 463.

  2. Limmer BL. Elliptical donor stereoscopically assisted micrografting as an approach to further refinement in hair transplantation. J Dermatol Surg Oncol. 1994 Dec; 20(12):789-93.

  3. Mario Marzola, MBBS Norwood, Australia. Trichophytic Closure of the Donor Area. Forum July/August 2005 Volume 15

  4. Rassman WR, Bernstein RM, McClellan R, Jones R, Worton E, Uyttendaele H. Follicular unit extraction: minimally invasive surgery for hair transplantation. Dermatol Surg. 2002 Aug; 28(8):720-8.